Serveur Roleplay Lineage ][
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Race Humaine & culte Einhasadien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sheelba

avatar

Messages : 2546
Date d'inscription : 04/06/2012
Age : 32





MessageSujet: La Race Humaine & culte Einhasadien   Sam 9 Juin 2012 - 22:06





Introduction :

Gran Kain était un dieu de destruction. Quand il vit le travail d'Einhasad, il devint curieux et jaloux. Il imita Einhasad et créa un être à sa propre image. Puis il alla voir Shilen, sa fille aînée, et lui demanda d'insuffler la vie dans l'être. Shilen en fut surprise et lui dit : "Père, pourquoi veux-tu faire une telle chose ? Einhasad, ma mère, est responsable de la création. S'il te plaît, ne t'occupe pas d'un type de travail qui n'est pas le tien. Une créature recevant la vie d'un dieu de la destruction ne pourra apporter que le désastre".
Mais Gran Kain ne voulu pas abandonner. Après avoir cajolé et tenté de persuader sa fille, il finit par obtenir d'elle son consentement.
"Je le ferai donc. Mais j'ai déjà donné l'esprit de l'eau à Mère. La seule chose que je puisse te donner est ce qui reste".
Shilen donna l'esprit de l'eau stagnante et pourrie à Gran Kain. Ce dernier l'accepta avec joie.
Cependant, Gran Kain estima qu'il n'était pas suffisant de donner un seul esprit à sa créature. Alors il alla voir Paagrio, son fils aîné. Comme Shilen, Paagrio prévint aussi son père. Cependant, il ne put se refuser à Gran Kain. Alors il lui donna l'esprit du feu mourant. Ce dernier l'accepta vivement.
Maphr implora aussi son père avec des larmes dans ses yeux, mais fini par lui abandonner l'esprit des terres stériles et souillées. Sayha, à son tour, donna à son père l'esprit des vents violents et sauvages.
Satisfait, Gran Kain pris tout ce qui lui avait été donné et cria : "Regardez la race que j'ai créée. Regardez comment elle est née de l'esprit de l'eau, du feu, de la terre et des vents. Elle sera plus forte et plus intelligente que les géants ! Elle contrôlera le monde !"
Gran Kain cria avec fierté et insuffla les esprits dans les créatures à son image. Cependant, le résultat fut désastreux. Ses créatures étaient faibles, stupides, maladroites et lâches. Tous les autres dieux dédaignèrent les créatures de Gran Kain. Submergé par la honte de son échec, Gran Kain abandonna ses créatures et disparu pour un temps. Ces créatures sont appelées humains.

Ils devinrent les esclaves des Géants jusqu'à leur extermination par Einhasad. Alors que la guerre entre les orcs et les elfes avaient commencé, le roi des humains se présenta devant le roi des elfes. Il leur offrit leur aide et leur grand nombre, en échange de l'apprentissage de la magie. Après maintes hésitations, les elfes acceptèrent le marché.
Les humains assimilèrent rapidement les arcanes de la magie, apprenant bien plus rapidement que les elfes ne l'auraient prévu. Le corps humain, bien que moins résistant que celui des orcs, avait été endurci par les travaux permanents et les luttes internes. Ils étaient habiles de leurs mains et pouvaient parfaitement se servir d'armes, et, bien plus que tout cela, leur nombre était énorme et impressionnant. En très peu de temps, l'armée humaine devint une formidable force.

L'alliance des humains et des elfes commença à prendre le dessus sur les orcs. Les elfes devinrent incommodés, bien que le nombre de victoires de l'alliance augmentaient de plus en plus. Ils pouvaient sentir les humains devenir plus puissants et commencer à échapper à leur contrôle. Pourtant les elfes ne voulaient pas prendre en compte cette gène, car ils n'arrivaient pas à considérer que les plus bas d'entre eux, la lie humaine, pouvait fomenter une rébellion. Et avec la victoire finale sur les orcs à portée, les elfes n'avaient plus le temps de s'inquiéter des humains. Ces derniers continuèrent donc à apprendre des formes de magie plus avancées, et par la suite la guerre se termina avec la victoire de l'alliance des humains et des elfes.
Après cette longue guerre, les elfes était las et trop faibles pour se battre. A l'opposé, les humains, avec leur nouvelle puissance magique, étaient prêts. Et ainsi, les humains se retournèrent contre les elfes.
Une terrible bataille de magie opposée à la magie secoua encore les terres. Mais les elfes étaient trop faibles pour supprimer les forces humaines. Les elfes furent lentement repoussés jusqu'à ce qu'ils soient obligés de battre en retraite pour se réfugier dans leur forêt.
Mais les grands vainqueurs d'un siège de trois mois furent les humains. Ni la fierté des elfes, ni la puissance magique des bois elfiques, et ni la magie supérieure des elfes ne purent s'opposer au flot continu des armées humaines.
Et c'est ainsi que les humains conquirent toutes les terres.



Apparences

La race humaine est celle qui possède le plus de changements d'apparence et de mode de vie. En effet, que les humains vivent à l'extrême Nord ou à l'extrême Sud, leur façon de parler, de se tenir, et même leur apparence en général peuvent changer du tout au tout.
Voici les exemples les plus flagrants qu'il est possible de voir sur Novérïah.

Humain de Nordskas:

De stature imposante, ils sont les dignes descendants des Nordskas, ils peuvent avoisiner les 1m98 à 2m09 pour les hommes, et 1m80 à 1m90 pour les femmes (pour les plus grands d'entre eux).
Leur gabarit va du très fin au plus fort, bien qu'un gros pourcentage des humains (du à la difficulté de la vie dans ces régions) qui vivent dans ces régions barbares, soient de nature imposante. Leurs yeux sont généralement bleus (avec toutes les variantes) ou vert clair, mais on peut tomber sur des nordiques aux yeux de couleur noire, voire de couleur terre. Cette dernière étant due à leurs ancêtres et aux unions mixte entre humain de l'extrême nord et humain du nord/ nord centre de Noverïah. Leurs cheveux vont du blond au roux, très rarement de couleur foncée. Leur couleur de peau est généralement assez pâle, voire laiteuse. D'ailleurs, la peau très blanche est signe de pureté dans ces régions.
Un atout non négligeable pour les femmes recherchant un mari.

Leur courage n'est plus à remettre en doute, bien que certains puissent les comparer à de simples barbares sans honneur. Ils sont des adversaires de taille sur le champ de bataille, mais leur tactique militaire n'est pas leur point fort, ni leurs armures, qui sont généralement composées de peaux de bêtes et d'un peu d'acier. A cause de l'environnement très froid, les Nordiques et avant eux les Nordskas ont abandonné très tôt les armures de plate, qui généralement gelaient.

Ils vouent un culte très important à leurs ancêtres : il n'est pas rare de voir de temps en temps, certains Nordiques escalader une montagne pour aller hurler le nom de son père ou de son arrière grand père, simplement pour faire comprendre qu'il ne l'oubliera jamais.

Humain du Nord de Novériah et Centre:

De stature standard, ils mesurent entre 1m70 et 1m80 pour les hommes, et 1m55 à 1m70 pour les femmes.
La couleur de leur peau va du pâle au bronzé, en fonction des régions. La couleur de leurs yeux, et celle de leurs cheveux peuvent être de toutes les teintes. Ce sont de brillants travailleurs, et leur richesse culturelle est très importante. La population humaine qui compose le centre et le nord de Novérïah est constituée de paysans, de familles ordinaires, nobles, voire même des descendants directs du dernier empereur à avoir foulé les terres.

Le sens de la chevalerie est important, et la beauté de leurs armures ainsi que l'efficacité de leurs tactiques militaires font frémir n'importe qui. Le fait de voir s'aligner des hordes de cavaliers montés sur chevaux caparaçonnés, accompagnés de lanciers et chevaliers en armure aussi brillantes que la lune pendant une nuit étoilée, laisse en admiration les dieux eux même.
On trouve dans ces régions de brillants marchands, mages, et autres spécialités qui font vivre le monde de Novérïah.

Les églises d'Einhasad sont aussi nombreuses que ses émissaires qui sillonnent le monde, les kainistes eux, encore bien peu nombreux, se cachent du mieux qu'ils peuvent, et se fondent bien évidemment avec une certaine habileté dans ces régions composées d'une population où la différence est un facteur premier.

Humain au Sud, et région côtière de Novérïah.

Leur taille ne change que peu vis à vis de leurs voisins du centre. Leur bronzage est particulièrement présent, il vire même quelques fois au brun foncé, en fonction des origines de l'individu. Une grande partie de la population est pêcheur ou fermier. Le sud du pays et les côtes forment le gros du commerce de Novériah. On y trouve un certain nombre de ports de pêche et de plaisance. Et également de nombreuses tavernes et repères de pirates. Il n'est pas rare de voir des chevaliers envoyés sur place pour enquêter sur la disparition d'un couple de noble.


Humain Gracians :

Ce sont les humains les plus raffinés du monde de Novérïah. Les hommes entretiennent leur corps et leurs charmes, et les femmes sont de vraies perles rares pour les hommes qui vivent sur "la terre ferme". Ils sont l'exemple type de la beauté à l'état pure. Une véritable tradition culturelle chez eux. On peut découvrir sur leurs marchés tout un tas d'ustensiles de beauté qu'on ne pourrait trouver nulle part ailleurs. Les mariages ne se font généralement qu'entre Gracians pour préserver cette beauté presque divine. Pourtant de temps à autres, on peut voir naître des couples dont l'époux ou l'épouse provient des territoires du sud, voire du nord. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, ce n'est pas mal vu par la population, mais le Seigneur en place interdit simplement au couple de vivre dans la cité.

Nombre de personnes se posent la question de savoir d'où provient cette beauté. D'après une vieille légende, on raconte qu'un jour, alors que la déesse des hommes se promenait dans ce vaste monde, monde qui n'était qu'à ses débuts, elle posséda le corps d'une jeune et magnifique femme. Elle fit la rencontre d'un jeune et beau guerrier, et au fil des discussions, des jours, puis des mois qu'ils passèrent ensembles, la déesse ressentit le désir de son hôte femelle, ce désir de la chair, qu'elle ne se serait jamais permis avec un être inférieur... Et pourtant elle fit le pas. Un enfant vint au monde, bien après que l'illustre déesse eut quitté le corps de cette femme... La force de son père et la beauté de la déesse... de ce sang mêlé naquirent les Gracians.

Les hommes mesurent entre 1m75 et 1m85 et les femmes, entre 1m50 et 1m65. Généralement, leur peau est légèrement bronzée et on constate une prédominance pour les cheveux de couleur ébène et des yeux tirant sur le gris/émeraude avec une légère teinte d'or. Contrairement aux hommes, dont les muscles les rendent semblable aux statues des dieux taillées dans le marbre, les femmes, elles, ont comme arme la grâce et leurs courbes généreuses à rendre jalouse la déesse. Égaux à l'image du célèbre Paris, ce sont de brillants guerriers, hommes et femmes confondus. Redoutables foudres de guerre, on peut les voir louer leurs services en temps que mercenaires sur le territoire.

Ils vouent un culte sans limite à la déesse Mère, et leur hospitalité n'est plus à remettre en doute.


Les Nomades sur Novérïah:

Dans la plupart des villes marchandes du continent, il est devenu monnaie courante d'apercevoir des caravanes de nomades stationnées provisoirement ici et là. Ils sont apparus après la guerre de Ferrum et en plus de deux siècles, ils n'ont fais que se déplacer de régions en régions, continents en continents. Ils proviennent des quatre coins du monde et peuvent être métisses, orc, être très pâles, ou encore bronzés, voire café au lait. Avoir des yeux très ronds ! Tout petits, ou en amande... Vous l'aurez compris, il n'y a pas de portrait type de nomade. La plupart du temps, ce sont de simples marchands, mais on leur attribue généralement une bonne partie des vols qui se déroulent en ville. Mis à part cela, ce sont de très bon gymnastes ou encore amuseurs : cracheurs de feu, lanceurs de couteaux etc..

On ne sait pas grand chose sur leur culte : Gran Kain ? Einhasad ? Maphr ? Ils n'en parlent jamais à haute voix, et pourtant ces nomades font énormément s'interroger les Seigneurs des cités dans lesquelles ils s'arrêtent. Pour tout avouer, chacun choisit quelle religion il veut adopter, c'est un pacte commun. Chacun est libre de choisir son chemin.

En découle de ces nombreux mode de vie des humains extrêmement différents les uns des autres, sans compter leurs façon de vivre.
Les humains sont donc seigneurs, paysans, musicien, nobles, chasseurs, vendeurs, pirates, assassins, religieux, servants, magiciens, soldats, dresseurs, et nous en oublions sûrement.



Mentalité

De part leur grand nombre, les humains ont une mentalité changeante comme la météo au quatre coins du continent.
Certains sont fiers et ne désirent que le pouvoir. D'autres, plus simples, ne demandent que la paix en vivant de leurs récoltes. Certains encore ne jurent que sur l'argent et n'hésitent pas à recourir à la fourberie pour arriver à leurs fins.
Quoiqu'il en soit, ils vivent tous de la même manière, c'est à dire avec un ou des chefs dirigeants, qu'ils fassent partie d'une religion ou non, des sous-chefs, et tout le reste.
Les humains ont un avantage non négligeable sur les autres races, et ils le savent, c'est leur rapidité à se reproduire. C'est cela qui leur a permis de gagner des batailles, et en sont fiers. Or, leur nombre qui ne cesse de croître les incommodes eux-même. Ainsi, il n'est pas rare de voir cette race se quereller, pouvant aller jusqu'à la guerre.
Ce n'est pas une race unie, ou alors uniquement dans une religion ou une bourgade. Mais les humains ont évolué trop vite dans des endroits trop éloignés et pendant trop longtemps pour qu'ils gardent tous la même façon de penser et les même façon de vivre.
La seule chose bien distincte chez eux sont leurs cultes. En effet, les humains ne négligent pas les dieux, et la majeure partie d'entre eux prient Einhasad. Les rares qui ont voués leur culte à Gran Kain se cachent, ne voulant pas être exterminés. C'est là peut-être le seul détail qui unis cette grande race, et encore, les croyances et l’assiduité au culte change selon la région de Novérïah.



Mode de vie

Le mode de vie des humains change selon leurs cultes ou la région dans la quelle ils vivent. Il est donc difficile de placer une ligne de conduite pour eux.
La seule qui peut véritablement être définie et celle de leurs cultes.
En effet, les humains croient majoritairement en Einhasad. Son culte est partout ou les humains se trouvent, et ils vivent selon le calendrier du Temple d'Aden ainsi que de ses lois et les dogmes du culte.
Aden est la capitale des humains, car elle est le siège de la religion d'Einhasad. C'est donc Aden qui prend les plus grandes décisions concernant les contrées habitées par les humains en dehors de son territoire. Les seigneurs doivent suivre les ordres du roi et de la reine d'Aden, sans quoi, ils risquent l'excommunication, et donc, un bannissement des terres de Novérïah. En effet, l'excommunication ferme les portes au commerce et à la civilisation. Elle enferme la population dans une coquille et se voit obligée d'observer les croyants s'ameuter autour d'eux pour les placer sur le bûcher. Cependant, les humains savent que leur nombre fait leur force, ainsi, la plupart d'entre eux ne se risquent pas à déplaire à Sa Majesté d'Aden, bien que pour le moment, la place d'empereur des hommes est vacante. Le peuple attend qu'un descendant de l'ancien empereur se manifeste.

Même s'ils ont beaucoup de différents et qu'ils se querellent bien souvent, les humains peuvent aussi être soudés et unis. Ils aiment particulièrement festoyer, et certains le font presque tous les jours sans aucune raison précise autre que celle de la fin de la journée.
Contrairement aux autres races qui restent fiers sur leur manière de se tenir en public, les humains sont plus ouverts d'esprits voir même dévergondés. La honte ne les tue pas, comme ils aiment dire. L'important, c'est de s'amuser, car les temps pour eux sont bien souvent sombres.

Pour les Einhasadiens, la mort est une chose extrêmement respectée et honorée. Ils donnent la mort aux hérétiques et bandits la plupart du temps par le feu, la noyade, ou la pendaison. Ils estiment qu'une âme, pour être en paix, doit être enterrée. Une fois en terre, le corps revient à Maphr, et l'âme peut se libérer en étant guidée par la Lumière d'Einhasad. Si le corps n'est pas en terre, le corps ne peut se consumer et l'âme ne trouve pas de paix et est condamnée aux tourments du royaume de Shilen. Un croyant d'Einhasad restera donc dans la ligne de conduite des dogmes également par peur de la mort et de ne pas rejoindre la Sainte Lumière une fois passé de l'autre côté.



Reproduction

Puisqu'ils ont été créés par les différents éléments, les humains sont la race qui peut se reproduire avec la presque totalité des autres races.
Encore une fois, les humains sont tellement nombreux qu'ils n'ont pas réellement de règles concernant leur reproduction et leurs unions. Les plus outrageux événements existent, comme les mariages les plus religieux.
Néanmoins, les humains qui suivent le culte d'Einhasad ou de Gran Kain aiment s'unir à une seule personne pour la vie. Il n'est cependant pas rare de voir des couples mariés en arriver au divorce. Quoiqu'il en soit, un couple croyant en Einhasad ou en Gran Kain restera pour la plupart dans les lignes de conduites de leur culte et des dogmes. Ainsi, ils ne tromperont pas leurs partenaires et resteront fidèles, et ils élèveront leurs enfants dans la religion qui leur est propre. Néanmoins, beaucoup évitent le mariage tant qu'ils n'ont pas trouvé le grand amour, et évitent encore plus d'avoir des enfants. Mais ils sont tellement nombreux qu'il y a toujours une exception qui déroge à la règle.
Ils se fichent de l'homosexualité et du métissage, bien qu'un humains croisés avec un sombre aura plus de mal à s'intégrer qu'un humain croisé avec un elfe. Le métissage reste néanmoins rare car les autres races sont très fermées à ceci.  
Du fait qu'ils vivent moins longtemps que les autres races, c'est à dire entre 70 et 100ans, les humains se reproduisent extrêmement vite et peuvent avoir de nombreux enfants. Le chiffre peut varier entre un et six enfants voir plus selon les contrées où ils vivent. L'enfant pourra faire son entrée dans les académies ou les églises à l'âge de 6 ans.



Dernière édition par Sheelba le Jeu 8 Aoû 2013 - 13:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sheelba

avatar

Messages : 2546
Date d'inscription : 04/06/2012
Age : 32





MessageSujet: Re: La Race Humaine & culte Einhasadien   Sam 9 Juin 2012 - 22:11



Point de vue sur les autres Dieux et relations avec les autres races


  • Shilen est la déesse de la mort. Ils la craignent, car ils pensent souvent à leurs morts.
  • Gran Kain est leur Père créateur, cependant, beaucoup d'entre eux l'ont oublié. Les Kainistes lui témoignent le plus grand respect, les Einhasadiens ne veulent que l’anéantir.
  • Einhasad est la Sainte Déesse, grande créatrice du monde. La majeure partie des humains la vénère, aussi bien de loin qu'au fanatisme. Les Kainistes, eux, ne lui témoignent que du dégoût.
  • Pa'agrio. Ils en sont indifférents, mais apprécient les feux qui leur permettent de voir dans la nuit, de se chauffer et se forger des armes et des armures pour mieux guerroyer.
  • Maphr est peut-être la seconde déesse après Einhasad ou Kain que les humains prient. Ceux qui lui accordent des prières sont souvent les paysans, pour leurs récoltes. Le reste de la population y est plus ou moins indifférent mais ne marque jamais d'animosité.
  • Sayha est une dieu inconnu pour eux, et tout ce qu'ils ne connaissent pas les dérange. Leurs avis sont très partagés à son propos. Soit ils en ont peur et le haïssent, soit ils sont fascinés et le respectent.
  • Eva est la déesse qui leur apporte poèmes, danses et eaux. Ils la prient souvent pour les saisons chaudes, afin d'apporter la pluie aux récoltes par exemple. En dehors de cela, ils la considère un peu comme Maphr.



  • Elfes :
    Respect, mêlé de fascination pour cette race à la vie extraordinairement longue. Un peu de crainte, et d'envie parfois, devant leur grâce qui dépasse de très loin le commun des mortels.
  • Humains (Einhasadiens) :
    Variable, on peut respecter, apprécier, détester ou mépriser son voisin. Le tout est de parvenir à se supporter tout de même.
  • Humains (Kainistes) :
    Des monstres qu'il faut abattre, d'immondes hérétiques qui se sont détournés de la gloire et de l'amour de la Déesse et ne méritent que la purification par le feu.
  • Kamaels :
    Fascination et crainte. Rares sont ceux qui les approchent.
  • Nains :
    Des nabots sympathiques, bien qu'il vaille mieux ne pas le leur dire en face. De bons commerçants, mais durs en affaires, d'habiles artisans renommés pour leur art de la forge, et de tout ce qui est manuel. Bien peu semblent aussi voir le côté guerrier de ce peuple, fier et ombrageux.
  • Orcs :
    Grands, puissants, sauvages. Trop étranges pour être compris. Crainte, méfiance, et parfois haine qui découle de la peur. Respect aussi.
  • Sombres :
    Vils, sournois, mais gracieux. Ne jamais tourner le dos, ou faire confiance, à un ou une sombre. On peut trop facilement se retrouver gratifié d'une dague entre les omoplates.
    Leurs femmes sont particulièrement belles, et désirables. Mais attention, poison!





Le calendrier des festivités :


  • Le jour du silence. (Eineshenn)
    Cette date commémore la bataille de Ferrum et de ses victimes humaines. Les Einhasadiens font vœu de silence pour la journée dans les villes. C'est un jour férié. Même les enfants sont tenus à participer à cet événement, même si la plupart peuvent aller jouer en silence dans les jardins.

  • Le renouveau (Temilienn)
    Sur une durée de 4 jours, les humains festoient. Grands banquets et boissons à volonté sont de mise. Ils fêtent la venue du printemps, et déposent des offrandes aussi bien à Einhasad pour leur accorder sa grâce jusqu'au printemps prochain, mais également Maphr afin de rendre les récoltes fertiles tout comme Eva pour les pêches abondantes. Ainsi, les nains et les elfes sont les bienvenues.

  • Le jour de la Lumière (premier jour de Marphren)
    C'est la fête de la création du culte d’Einhasad. Même si ça a duré des années dans l'histoire, les humains finirent par l'oublier et consacrèrent alors une date spéciale à leur religion. Le partage est de mise envers tous, et aucune arme ne doit être dégainée.

  • Les joutes (Sayenn)
    C'est une semaine très attendue chez les humains, et surtout pour les fiers guerriers. L’Arène d’Aden entre en effervescence avec les combats qui s'y dérouleront. Tout le monde est invité à combattre, mais aucun droit de tuer n'est permis et est puni par une pendaison au centre de l’arène.

  • Solstice d'hiver (Inmcarnen)
    C'est une période de l'année que les humains apprécient beaucoup. Le temps est à la fête, à la joie et à l'offrande. En effet, pour accueillir la nouvelle année et se remémorer celle qu'ils viennent de vivre, ils s'offrent des présents et démontrent leur amitié, complicités ou amour.




Dernière édition par Sheelba le Jeu 8 Aoû 2013 - 13:24, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sheelba

avatar

Messages : 2546
Date d'inscription : 04/06/2012
Age : 32





MessageSujet: Re: La Race Humaine & culte Einhasadien   Sam 9 Juin 2012 - 22:21



Les cultes :

À l'aube des jours de Novérïah, les Géants voulurent attaquèrent les Dieux. Einhasad, prise de colère, les traqua encore et encore, détruisant tout et tout le monde sur son passage, tant et si bien que pour finir, les Géants, en arrivèrent à implorer l'aide de Gran Kain. Ce dernier, dans sa grand bonté demanda à Einhasad de cesser toute animosité. Cette fois-ci Einhasad écouta le dieu de la destruction, malgré le fait qu'elle soit déçue et blessée qu'il ne la soutienne pas. Après discussion, Gran Kain prêta son marteau à Einhasad qui, pour punir les géants, les frapperait de ses foudres. Seulement, elle ne puni pas uniquement que les Géants, mais détruisit le continent de Novérïah dans sa plus grande partie.
Lassés de se battre après le bannissement de Shilen et celui des Géants, les Dieux se retirèrent afin de laisser les races vivres seules, ou presque, selon leurs désirs.

C'est à ce moment là qu'il y eu la grande alliance des humains et des elfes afin de combattre les orcs et les nains.
Une fois le monde conquérit, le premier empereur des humains ainsi que ses subordonnée trouvèrent inadéquat que leur dieu était celui de la destruction, eux qui façonnait et créait le monde à leurs images. Ensemble, ils créèrent donc une nouvelle histoire mythologique : Ils firent croire à tout le monde qu'ils étaient les créatures d'Einhasad. De part leurs courtes durées de vie, les générations futurs croyaient de plus en plus à cette nouvelle histoire, jusqu'à devenir de fervents serviteurs d'Einhasad. Naturellement, le premier empereur fit détruire le document qui prouva le contraire, enduisant à ce jour toute la population humaine dans l'erreur.

Puisqu'ils n'observaient le monde que de loin, Gran Kain ne fit pas attention à ce changement d'allégeance, quand Einhasad, elle, ne pipa mot, bien au contraire.
Le premier empereur des humains eut alors créé un mythe à la hauteur de son statut. Les humains ne sont à présent plus les créatures d'un certain dieu de la destruction, mais bien les enfants de la plus grande déesse, car ils sont la plus grande race !

Une secte ne fut néanmoins pas dupe, malgré l'écoulement des générations. Ils ne sont qu'une poignée, vivent dans l'ombre et garde leur secret bien gardé, car ils purent observer avec effroi leurs frères et leurs sœurs monter sur le bûcher pour hérésie. En effet, les humains qui gardèrent leur allégeance envers Gran Kain furent bannis du monde des hommes, et ce, de manière des plus virulente à chaque nouvelle génération.



Les paroles d'Einhasad

1. Tu soutiendras et défendras la Lumière et tu t'opposeras aux Ténèbres.
2. Je suis la créatrice, et tu respecteras ma création.
3. Tu ne me trahiras pas, ni ta famille, ni tes amis, ni ton empereur.
4. Aucune ombre n'existe sans Lumière. Tu respecteras cette clarté chez tes frères, tu la chercheras, et pour les égarés, tu la feras s'illuminer.
5. Ceux qui ont le cœur trop sombre doivent être purifiés.
6. Ta bouche mépriseras le mensonge.
7. Tu te préserveras de la luxure des hommes, tout comme de l'impureté.
8. L’union de mes enfants étend mon culte. Tu respecteras la femme de ton frère et ne la convoiteras pas, tout comme tu éduqueras tes enfants dans ma Lumière.



Hiérarchie :

Le Haut conseil :

  • Empereur et Impératrice d'Aden
  • Grand(e) Archevêque
  • Les chefs des autres villes humaines
  • Le Haut Mage / Le Grand Templier/ Le Général


Le Temple :

  1. Grand(e) Archevêque
  2. Archevêque / Le Grand Templier
  3. Évêque / Templier
  4. Cardinal / Prêcheur / Chevalier
  5. Prêtre / Missionnaire  / Paladin
  6. Frère / Soeur / Aspirant
  7. Novice / Apprenti


L'Armée :

  1. Général / Haut Mage (équivalence Grand Templier)
  2. Commandeur (équivalence Templier)
  3. Capitaine / Mage (équivalence Templier)
  4. Lieutenant (équivalence Chevalier)
  5. Brigadier (équivalence Paladin)
  6. Sergent / Sorcier (équivalence Paladin)
  7. Caporal (équivalence Aspirant)
  8. Soldat /Enchanteur (équivalence Aspirant)
  9. Apprenti (équivalence Novice)




La Noblesse

Les nobles occupent les plus hautes charges, cependant, leur situation matérielle est très variable. Certains sont très riches, et d'autres très pauvres. Les nobles tirent leurs ressources de l'exploitation de leurs terres, ou bien perçoivent une forme de revenu.
Les autres ressources des nobles sont les pensions, les traitements, ou la gratification exceptionnelle du Roi. Les nobles peuvent également pratiquer certaines activités industrielles (métallurgie, verrerie..). Leurs noms de famille sont en général composé d'un ''de''. Comme ''De Felenn''.


- Les titres de noblesse :

Duc-Duchesse,
Comte-Comtesse,
Baron-Baronne,
Chevalier.

- Comment devient-on noble ?

Il y a deux façons de devenir noble :
- La noblesse de naissance. Lorsqu'on hérite de la noblesse par nos parents. Principe du blason pour reconnaissance familiale.
- La noblesse d'épée et de lettre : Parfois certains héros et grands guerriers, par leurs actions méritantes, se voient décerner un titre de noblesse par une décision conjointe du Roi et du Temple d'Einhasad.

Quels sont les privilèges ?

Les privilèges des nobles sont variés. Ils ont tout d'abord comme signe honorifique, le droit de porter l'épée en ville. Ils ont aussi le droit aux armoiries familiales, appelées blasons. Les arborer en ville est un haut signe de noblesse.
Les nobles bénéficient aussi de privilèges judiciaires, et ce en matière pénale. Les nobles sont exemptés du fouet, et ne sont pas pendus. Ils ont ainsi l'honneur de se faire décapiter à l'épée.
Comme dernier privilège, les nobles ne payent pas certains impôts, ayant en contrepartie le devoir de maintenir une petite force militaire en état pour protéger leurs terres et ceux y vivants.



Personnages importants

Sheelba De Felenn

En l'absence de l'empereur, la Grande Archevêque prend les plus grandes décisions en réunion avec le Haut Conseil. Elle est l'incarnation personnifiée du culte d'Einhasad en l'absence de l'Archonte, et du peuple humain lui-même en attendant un nouvel empereur. En pleine force de l'âge, elle sait diriger le clergé avec parcimonie et clairvoyance. Elle est d'apparence douce et pacifique, mais ne vous risquez pas à ne pas respecter les dogmes devant elle.

Benjamin De Nigetem

L’archevêque Benjamin est une personne très respectée chez le peuple humain Einasadiens. Il est celui que l'ont peut voir le plus aisément, l'Intendante se montrant en publique qu'en de rares occasions. C'est lui qui accorde le plus souvent audience pour les demandes d'entrées dans le temple pour un apprentissage, qui adoube les futures chevaliers, etc. Il préside cependant peu de messes. Il dirige le culte de manière avenante sans la présence de l'Intendante, et est une personne qui n'aime pas hausser la voix.

Jack Nilson

Il est l’évêque de Giran. Plutôt jeune pour être déjà évêque, ses talents dans la religion d'Einhasad ne sont plus à prouver, bien au contraire, et c'est sans doute pour cela que l'Intendante Sheelba lui confia la lourde tâche de représenter le culte à Giran.


Peter Corbeil

Peter est un vagabond difficile à rencontrer en dehors de Dion et de Floran. En effet, il a été muté dans ces petites bourgades pour que la parole d'Einhasad ne cesse d'être présente dans le cœur des paysans qui vivent dans ces régions, et qu'ils continuent de la transmettre à leurs enfants. Il est très vif et sait ce qu'il veut, et n'arrêtera pas tant qu'il n'aura pas atteins son but.


Mina Shezka

Affectée à Rune lorsque Aden comprit son déclin, Mina fut mutée malgré son jeune âge et le peu d'expérience qu'elle possède. En effet, le clergé d'Aden l'a nommé au titre de cardinal il y a peu. Alors, elle essaie de représenter au mieux le culte dans la ville portuaire malgré l'ambiance très mouvementée qui y règne. Sa présence est en fait surtout une représentation de la race humaine à Rune, car Aden ne veut pas perdre une ville aussi importante au profit des nains.


Théodore Valerii

Théodore Valerii est un homme qui peut sembler imposant au premier abord. Strict et professionnel au travail,  on peut se rendre compte en le fréquentant de plus près qu'il est plutôt jovial et aimable. Il est toujours prêt à aider son prochain. Fervent Einhasadien, il vit et travaille dans le respect des dogmes. Il réside à Aden avec son épouse et ses deux filles.
C'est lui qui dirige l'armée entière d'Aden avec ses subordonnées.


Liliyah Dallas

Depuis sa plus tendre enfance, Liliyah est au service de l'académie de magie située à Aden. Ses bons et loyaux service tout au long de sa vie lui permis d'accéder au titre préstigieux de Grand Mage. Elle est donc à présent la dirigeante de l'académie et de ses mages. C'est elle qui s'occupe des entrées en apprentissage et des examens à donner aux apprentis.


Olak Toudeusan

Il est devenu dirigeant de Goddard car c'est lui qui a su s'imposer par sa force brute à ses adversaires. Toutes les personnes ayant voulu le défier retrouvèrent leurs têtes au sommet d'une pique. C'est une brute sanguinaire vivant dans la sueur et la crasse. Le peuple de Goddard n'en parle pas en bon terme et attend en silence un champion qui pourrait détrôner le monstre qui occupe la place la plus prestigieuse du château.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Race Humaine & culte Einhasadien   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Race Humaine & culte Einhasadien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Race Humaine & culte Einhasadien
» [Humaine]Anya Barth
» [Question] Couleur de peau
» Ordre des Cramoisis : Purification
» Liste contrôles 4.0.3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novérïah :: Serveur Novérïah :: Le monde de Novérïah et ses races-
Sauter vers: